Vallée de la Save - Larroque

Larroque




La commune de Larroque est la plus étendue du canton (après Boulogne). C'est un vestige de son importance passée ! L'instituteur, auteur de la monographie des années 1880, en vrai « hussard noir de la République » évoque le « vautour féodal » installé en surplomb de la vallée de la Save et rapporte l'opinion des anciens de l'époque sur « l'horreur du régime féodal » ! Un d'entre eux avait été Sénéchal du Nébouzan...
Il est vrai que le seul souvenir visible de ce passé est impressionnant : un donjon carré de 4 mètres de côté et d'une vingtaine de mètres de haut...
Des trois églises encore présentes sur le cadastre de 1833, St Christophe, N-D du Rosaire et St Sernin, il ne reste quasiment rien, la nouvelle a été élevée sur la rive gauche de la Save, le pont est moderne. Le moulin de la Capère (la chapelle marquée église sur le cadastre) rappelle quand même les « banalités », ces taxes obligatoires que devaient payer les paysans pour faire moudre leur grain !
Ce moulin appartint à la famille de Sabran, très noble famille provençale, arrivée ici par mariage avec la dernière « Foix-Rabat » au XVIIIème siècle. Larroque n'était qu'une de leur possession mais le vieux château fort du XIIèm siècle abritait un manoir totalement disparu : l'ensemble, hormis le donjon et le cimetière sur le tertre, a servi de carrière de pierres au début du XIXème siècle, tout ayant été vendu comme Bien national en 1792.
Dans la salle de la mairie du village (moderne !) est présentée une image d'un des derniers « seigneurs »... qui est une grande et belle dame ! Bien différente des chevaliers bardés de fer qui servaient Foix contre Armagnac ou France contre Angleterre !